sous le Haut Patronage de LL. AA. RR. le Grand-Duc et la Grande-Duchesse
Envoyer un e-mail fr

Que dit la loi

Depuis le 25 novembre 1982, le Grand-Duché du Luxembourg s’est doté d’une loi sur le prélèvement d’organes et de tissus humains. Elle a été publiée dans le Mémorial A le 3 décembre 1982.

D’après cette loi, chaque résident du Grand-Duché est donneur potentiel d’organes, c’est-à-dire que les organes et tissus peuvent être prélevés après le décès de toute personne ayant eu son dernier domicile légal à Luxembourg et n’ayant pas, de son vivant, fait connaître, par écrit, son refus à un tel prélèvement.

Il y a donc une présomption de solidarité par laquelle on considère que, sans opposition de son vivant, chacun accepte de faire don de ses organes après sa mort.

source: Texte repris du site du Ministère de la Santé