sous le Haut Patronage de LL.AA.RR. le Grand-Duc et la Grande-Duchesse
Envoyer un e-mail fr

Questions sur la transplantation

Est-ce que les transplantations se font ici au Luxembourg ?

Pour l’instant les transplantations ne se font pas au Luxembourg. Le patient nécessitant une greffe doit passer une série d’examens médicaux, puis est inscrit sur la liste d’attente auprès d’Eurotransplant. La transplantation elle-même se fera à l’étranger, p.ex. Belgique, Allemagne etc.

Est-ce que les organes prélevés dans notre pays seront greffés à un patient du Luxembourg ?

C’est un système de paramètres et de règles au sein d’Eurotransplant qui gère l’allocation des organes prélevés. Peut-être le hasard voudra qu’un organe prélevé au Luxembourg revienne à un patient du Grand-Duché, mais ce ne sera pas impératif. Par contre, pour respecter un équilibre entre prélevés et organes transplantés par pays il est absolument essentiel qu’un maximum possible d‘organes soient prélevés au Luxembourg, pour éviter une « dette d’organes » vis-à-vis des pays où les patients venant du Luxembourg sont transplantés.

Est-ce qu’il y a une limite d’âge pour recevoir une transplantation ?

Non. Tout dépend de l’état de santé défini par des examens médicaux appropriés.

Est-ce qu’en tant que receveur je peux être informé du nom du donneur ? Puis-je contacter la famille du défunt ?

Le don d’organes d’un défunt se fait toujours dans l’anonymat. Ses données sont protégées par la loi. Or si un patient greffé désire prendre contact avec la famille du donneur, il a la possibilité d’écrire une lettre adressée à Eurotransplant. Les responsables à Leiden (NL) la transmettront à la famille du défunt.

Quels organes peuvent être transplantés ?

En principe, beaucoup d’organes peuvent être utilisés pour une transplantation. Les organes le plus souvent transplantés sont le cœur, les poumons, le foie et les reins. Dans certains cas, la cornée et le pancréas sont prélevés et transplantés. Dans de rares cas, les médecins procèdent même à des transplantations de la trachée, d’os, d’intestin grêle ou de vaisseaux.

Pourquoi on ne fait plus de transplantations au Luxembourg ?

Jusqu’en 2008, des transplantations rénales étaient réalisées au Luxembourg. Pour différentes raisons d’ordre organisationnel, technique et professionnel, ce programme a été arrêté. En général le nombre de greffes d’organes au Luxembourg reste en-dessous du volume critique nécessaire pour pouvoir garantir une qualité suffisante. Une bonne coopération avec des grands centres universitaires voisins permet aux patients venant du Luxembourg de profiter de la compétence de ces programmes de transplantation.

De nos jours toutes les transplantations se font à l’étranger. Dans le cas d’une transplantation d’un donneur vivant, est-ce que la caisse nationale de santé (CNS) luxembourgeoise prend les frais en charge ? Qu’en est-il de la Caisse médico-chirurgicale ?

Dans ce cas, le médecin traitant prendra contact avec la CNS pour assurer la prise en charge des frais par la CNS et la caisse médico-chirurgicale.

Quels sont les critères d’après lesquels un patient est classé sur la liste d’attente d’Eurotransplant ?

La pratique actuelle en matière d’attribution d’organe tient compte en général de l’égalité des chances et de l’utilité médicale. Quatre critères généraux servent de principes directeurs :

1. L’urgence médicale : La vie du patient est-elle en jeu ou celui-ci risque-t-il des séquelles irrémédiables s’il n’est pas transplanté ?

2. L’utilité médicale : Dans quelle mesure la transplantation a-t-elle des chances de réussir sur un plan médical ? La compatibilité tissulaire entre organe et receveur est ici de première importance.

3. Le délai d’attente : Depuis combien de temps le patient attend-il un organe ?

4. L’égalité des chances : S’agit-il en particulier d’un patient tributaire d’un organe présentant des caractéristiques physiologiques rares ?

Est-ce que mon médecin peut avoir des renseignements sur ma position dans la liste d’attente ?

Comme une série de critères sont appliqués avec chaque organe prélevé sur le territoire d’Eurotransplant, il n’y a pas de place « fixe » sur une liste d’attente, mais la position changera avec chaque nouveau calcul d’allocation. Votre médecin n’aura donc pas d’information sur votre position sur la liste d’attente.